Conseils: pour bien chauffer votre maison

...Tenez compte de la configuration de votre habitation et de son isolation

Penser à centrer votre appareil de chauffage en cas d’insert,poêle Rien ne sert d’investir si votre maison n’est pas ou peu isolée. Faites les rénovations nécessaires –double ou triple vitrage, isolation des murs extérieurs, des combles etc…


...choisissez un appareil de chauffage adapté à votre habitation et à votre mode de vie

Ne pas sur-dimensionner votre besoin en distribution de calories ; votre système de chauffage n’aura pas le rendement souhaité. Si l’on désire une combustion la plus complète, opter soit

  • pour un appareil muni d’une chambre de combustion des gaz qui possède sa propre arrivée d’air, ce que l’on appelle « circuit secondaire » . Le circuit primaire amène quant à lui directement l’air au niveau des bois.
  • pour un appareil qui ajoute à l’arrivée d’air secondaire une sortie en chicane des fumées.
  • pour un appareil de masse –céramique ou pierre stéatite – qui accumule la chaleur et la diffuse petit à petit dans votre maison.
  • une chaudière type bois buche ou bois déchiqueté de nouvelle génération – circuits primaire et secondaire séparés- munie d’un ballon tampon ( réserve d’eau chaude) et d’un thermostat qui permettront de réguler les variations de température dues au chargement variable de l’approvisionnement. Le ballon stocke l’eau chaude et la distribue dans les radiateurs par le circuit d’eau.

Le choix de son appareil de chauffage est primordial. Des progrès réels ont été réalisés ces dernières années. Adressez vous à des vendeurs de matériels vous assurant conseils et services.


...Adapter un bon conduit de cheminée

pour une qualité de tirage indispensable au bon fonctionnement de votre appareil. Adressez vous à un installateur compétent qui respectera les consignes d’isolation thermique, d’étanchéité, d’hauteur, de sections du conduit. Pensez à une trappe de ramonage aisé !

...choisir le bon combustible qui optimisera les performances de votre appareil de chauffage

En règle générale, les bois dits « durs » sont conseillés dans la majeure partie des appareils de chauffage, à savoir hêtre, chêne, frêne charme… Le hêtre pourra être privilégié dans certains poêles dit « turbo ». Les bois « tendres » tels qu’épicéa, sapin, peuplier sont acceptés voire conseillés dans certains poêles de masse à accumulation de chaleur car la chaleur doit être vive et courte.

...toujours brûler un bois sec ( moins 25 % d’humidité)

Un bois humide fournit deux fois moins de calories. Il ne restitue pas ou peu de chaleur, libère des substances polluantes, encrasse les conduits de cheminée. Ne jamais brûler des bois traités. Ils sont toxiques. Pour ceux qui ont des foyers ouverts, attention au bois qui « éclate » tels que le châtaignier, acacia

...stocker son bois dans un endroit sec, ventilé mais abrité sur le dessus

Eviter de construire son bûcher à l’ouest (pluie) ou au nord (manque de soleil), loin de la maison et pas facile d’accés pour votre approvisionnement ( escalier, chemin étroit, boueux…). Eviter donc de manipuler le bois plusieurs fois, même si l’on dit que le bois chauffe plusieurs fois !

...apprivoiser son feu !

pour optimiser au mieux votre appareil et gérer votre consommation de bois, commencer par brûler des bûches de petits diamètres qui feront monter en température et finir avec des bûches plus grosses et ou des rondins

...Nettoyer régulièrement son appareil

Nettoyer régulièrement son appareil par un décendrage, nettoyage de vitre, de hotte et autre grille d’air… Pour cela conserver la notice de votre appareil. Elle vous sera utile lors de l’entretien et les vérifications périodiques.

...Faire ramoner son conduit de cheminée deux fois pas an

Demandez à chaque fois un certificat de ramonage. Un ramonage chimique ne remplace pas un ramonage mécanique.

...Trouver une bonne filière d’approvisionnement

Vous avez investi dans un insert, un poêle ou une chaudière. Vous voulez vous approvisionner en bois énergie. Plusieurs points sont à considérer:

  • veillez à contacter un fournisseur - producteur qui ne dépend pas lui-même de l’approvisionnement en matière première. Vous éviterez les désagréments des ruptures d’approvisionnement
  • favoriser le producteur qui vous assure une qualité de bois qui respecte les quantités, le pourcentage d’humidité, l’essence…
  • assurez vous que votre vendeur est bien une entreprise déclarée.